absolinux

Aller à la page : précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 suivante



CLFS disponible en français
posté par Texou     le  01-11-2009  à  00:22
Le projet LFS francophone vient d'annoncer la sortie de la traduction du livre Cross Linux From Scratch. Cet ouvrage, librement téléchargeable et lisible, explique aux utilisateurs comment construire un système pour une architecture qui n'est pas nécessairement celle présente sur la machine où s'effectue la compilation. Par exemple, il permet de fabriquer un système 64 bits, pur ou multilib, à partir d'un système 32 bits.

Les livres traduits correspondent à la version stable (1.1) et de développement de CLFS, expliquant la construction d'un système pur 64 bits. La traduction des instructions manquantes pour obtenir un système multilib arrivera sous peu, mais seulement à partir de la version SVN anglaise.

Cette nouvelle est d'autant plus importante que le livre LFS ne propose pas vraiment de solution pour avoir un système, même pur 64 bits. Les travaux en ce sens sont à l'état de développement. Le multilib est prévu pour bien plus tard. Donc, CLFS en français offre une bonne opportunité d'étendre les connaissances contenues dans LFS au 64 bits et au multilib. Reste à traduire le projet CBLFS (beyond CLFS) expliquant comment compiler des logiciels selon une méthode proche.


Sortie de Play 1.0
posté par Texou     le  23-10-2009  à  01:02
Malgré ses défauts, JEE a longtemps été perçu comme l'outil de développement le plus opérationnel pour concevoir des applications Web en Java. Play vise le dépassement des limites de JEE en offrant un nouveau framework pour développer en Java.

Cette version ambitionne d'améliorer la productivité des développeurs. Elle apporte à cette fin un nouveau cycle de développement "corriger et rafraîchir la page" qui inclut l'affichage du code source de l'application directement dans le navigateur et des messages d'erreurs clairs. Un lanceur de tests intégré permet de tester une application en cours de développement de la façon la plus naturelle. Le développement d'une application sur plusieurs serveurs en simultané est également très facile sans besoin de synchronisation.

Ce nouvel outil et sa version 1.0 offre une solution alternative à JEE qui offre un potentiel intéressant. Ne reste qu'à tester et à comparer.


Enfin, cette version de Play a choisi de recourir au maximum à des composants libres, optant ainsi pour des solutions telles que Apache Mina (pile réseau), Grovy ou Hibernate.


Linux au service des déficients visuels
posté par Texou     le  23-10-2009  à  01:01
L'informatique offre aux personnes handicapées un outil sensationnel pour accomplir des démarches, accéder à l'information ou communiquer en toute liberté et en toute autonomie. Mais dans un monde où on cherche à rendre les sites ou les systèmes de plus en plus esthétiques, le graphique domine. Or, les solutions mises à disposition des handicapés pour accéder à de tels environnements sont onéreuses. Une simple synthèse vocale dont le rôle est de décrire le contenu de l'écran coûte 1500 euros (Jaws est la plus répandue et la plus efficace sur Windows), un afficheur braille pour compléter le dispositif coûte plus de 2000 euros, voire 10000 pour les plus sophistiqués. Si l'on ajoute à cela le prix des systèmes d'exploitation du commerce et la lenteur du traitement des demandes d'aide, on comprend que l'accessibilité de l'informatique progresse lentement ou sous des formes illégales.

Déjà peu connu des personnes valides, Linux l'est encore moins des personnes handicapées. S'il est connu, il a la réputation de la technicité sous couvert de certains clichets, vrais mais rendus caducs depuis ces dernières années. S'agissant des déficients visuels, il existait un souci supplémentaire: l'accès à l'écran du système. Il exigeait longtemps un périphérique braille, ce qui restait cher ou gênant pour ceux qui ne lisaient pas ce code, ou une énorme dose de patience pour tolérer plus de deux minutes les synthèses vocales robotiques et très laborieuses du libre. Du coup, les personnes ne lisant pas le braille étaient exclues de fait de l'accès au logiciel libre qui permettrait tant d'économies. Elles n'avaient malgré tout pas forcément les moyens de se payer Jaws et Windows. Elles finissaient donc pénalisées ou devaient patienter un an pour obtenir les aides nécessaires, ou s'endetter.

Cette période est à présent terminée. Linux, en graphique, est désormais accessible en braille, mais aussi en vocal sans perte de qualité par rapport à la synthèse vocale de base utilisée par la revue d'écran pour Windows (Jaws). La synthèse vocale est strictement identique. Le projet Voxin, fourni par l'association Olalux, offre un outil, qui est propriétaire puisque la synthèse vocale appartient à IBM. Mais l'achat coûte seulement 5 euros par langue, soit un maximum de 30 euros pour voir sa synthèse s'exprimer en 6 langues par environ 5 types de voix différents. Dans ces conditions, et partant du principe pque Linux permet aujourd'hui d'effectuer les tâches dont a besoin une personne handicapée (traitement de texte, tableur, messagerie instantanée et électronique, conversation par voix sur IP, navigation Internet, multimédia...), nous pouvons désormais dire que l'informatique devient accessible aux personnes déficientes visuelles grâce à Orca (lecteur d'écran libre sous Gnome) agrémentée de Voxin pour obtenir une synthèse de qualité strictement égale à celle de base du lecteur d'écran Windows. L'installation de ces outils a au surplus atteint un grand niveau de simplicité sur les dernières versions.

Reste une limite tenant à Orca et qui consiste à une maniabilité qui laisse parfois à désirer. Mais Orca se met à jour sans cesse et il est à parier que cette solution deviendra bientôt similaire à Jaws. Pour l'heure, on y retrouve certaines fonctions et les raccourcis, personnalisables à souhait, peuvent du coup ressembler, si l'utilisateur le décide, à ceux de la synthèse vocale de Windows, ce qui facilite la transition.

Beau progrès donc puisqu'Orca a acquis ce qui lui manquait: une synthèse effectivement utilisable. L'informatique s'ouvre à tous: il devient accessible à moindre coût, Linux offrant une solution convenable tant par le contenu que par la qualité de la synthèse vocale pour ceux n'ayant pas accès au braille.

Précisons enfin qu'une solution existe pour agrandir les caractères et Orca dispose d'une loupe pour les malvoyants.

Voxin offre ainsi beaucoup d'espoirs pour une accessibilité de l'ordinateur à tous, à bas prix et dans de bonnes conditions. Reste à améliorer Orca et surtout faire connaître la chose, ce qui passe d'abord par la disparition de quelques clichets sur les limites de Linux: incompatibilité de tout, difficulté d'utilisation... Tous ces obstacles sont surmontables, moyennant de l'information et de la volonté. Pour ceux qui n'ont pas de solution et qui en ont réellement besoin, le combat en vaut la peine.


Sortie de Lazarus 0.9.28
posté par Texou     le  22-10-2009  à  09:20
Lazarus est un environnement permettant de développer des outils en FreePascal, placé sous les licences GPL et LGPL. Il offre une alternative intéressante au C, permettant d'écrire facilement des applications graphiques portables. Ainsi, elles seront exécutables aussi bien sur Linux (avec Qt ou GTK+) que sur Windows ou MacOS.

Le projet vient de sortir la version 0.9.28 de cet outil. Plusieurs évolutions ont été introduites, touchant tant Linux que Windows. L'objectif de la mise à jour vise aussi à renforcer la compatibilité de Lazarus avec le code Delphi. Enfin, cette nouvelle version fonctionne avec la version 2.2.4 du FreePascal et a été rendue plus conviviale. Lazarus se présente alors comme une bonne approche du Pascal pour ceux qui veulent découvrir ce langage. Il offre du même coup pour les apprentis développeurs un avant-goût de la puissance de la programmation, donnant peut-être envie à terme d'apprendre le C. Cet environnement est donc une bonne introduction et intéresse de nombreux projets. L'objectif de la version 1.0 est d'offrir une application comparable à Delphi. À suivre donc.


Bon anniversaire OpenBSD
posté par Texou     le  20-10-2009  à  23:02
Eh oui, OpenBSD a soufflé sa quatorzième bougie avant-hier lors d'une cérémonie officielle où son créateur, Theo de Raadt, s'est exprimé.

La distribution n'a pas réclamé de cadeau, au contraire elle en a offert un à ses utilisateurs: une mise à jour vers la 4.6. Cette nouvelle version fournit un nouveau serveur SMTP encore mieux sécurisé grâce à la technologie de séparation des privilèges. tmux, le gestionnaire de fenêtres pour console, est remplacé par window (équivalent de screen). D'autres logiciels réseau ont été améliorés, tant du point de vue de la sécurité que des fonctionnalités: c'est le cas du "filtreur" pf, OpenBGPD, OpenSSH. L'installeur et l'outil de partitionnement disklabel ont été simplifiés.

Bref rien de révolutionnaire mais des améliorations appréciables. On retrouve bien sûr les principes de base du projet: gratuité, installation possible en réseau, il s'accompagne d'une chanson et les utilisateurs sont invités à acheter un CD officiel pour financer le projet (sur la base du volontariat).

Les amateurs de BSD se réjouiront de ces nouveautés. En tout cas, nous leur souhaitons à notre tour un joyeux anniversaire.


La restauration d'un système Linux est possible
posté par Texou     le  20-10-2009  à  22:59
On dit souvent avec raison que la récupération de fichiers effacés ou perdus est très difficile avec Linux. Dès lors, la question peut d'emblée se poser d'une restauration d'un système Linux en cas de crash, souvent nécessaire voire indispensable pour des machines de type professionnel ou serveur.

Un outil offre ce service: MondoRescue. Il permet de pratiquer de la restauration d'urgence. Par extension, il permet de cloner une machine physique, notamment vers une machine virtuelle.

La version 2.2.9 de cet outil vient de sortir. Les apports de cette nouvelle version, outre la correction de bogues, résident surtout dans la prise en charge des noyaux 2.6.30 et supérieurs avec leurs initrd/initramfs. La restauration de systèmes très récents est donc tout à fait possible. De même, cette mise à jour introduit la gestion de grub2, accepte des scripts à lancer avant et après la restauration... Les sauvegardes/restaurations sont désormais possibles via le protocole SSH.

Les développeurs du projet ambitionnent d'améliorer encore le code et de se synchroniser, notamment dans la façon de travailler, avec les évolutions du noyau. Cela annonce une possibilité de sauvegarder des systèmes récents et de les restaurer facilement, soulageant un certain nombre d'administrateurs systèmes en cas de crash lourd. Ce logiciel peut tout à fait être compatible avec des technologies de type Raid ou autre.



SilverLight a un équivalent libre
posté par Texou     le  14-10-2009  à  00:31
Vous l'avez sans doute observé, de plus en plus de sites Internet mettent à disposition du public des vidéos ou du streaming, mais ils sont lisibles uniquement avec un logiciel récent: SilverLight. L'ennui est que ce logiciel n'est fourni que par Microsoft.

Le libre a trouvé la parade. Peu souvent cité, il existe le logiciel moonlight. Une version en paquet Debian est même disponible dans une version 1.0. Tout SilverLight n'est pas supporté, mais certains sites redeviennent accessibles aux linuxiens. Les développeurs travaillent actuellement sur une version 2.0 pour suivre les évolutions de silverlight et ils espèrent un support complet d'ici peu. Une raison de moins de garder un Windows sous la main. [smile]


Bélier 1.1 est sorti
posté par Texou     le  13-10-2009  à  23:29
Bélier est un générateur de scripts pour automatiser des connexions SSH complexes. Il vient de subir une mise à jour importante, à travers lesquels ses mainteneurs ont entendu notamment rajouter une fonctionnalité très importante: la création d'un tunnel de données entre une machine source et la dernière des hôtes sur lesquelles l'utilisateur se connecte successivement. Du coup, dès qu'on ouvre un certain port sur la machine source, tout ce qui en sort va vers celle distante sans besoin de transferts entre les machines intermédiaires et celle finale. Cette nouvelle fonctionnalité apporte une garantie de sécurité encore plus poussée malgré la complexité des connexions SSH possibles. D'un point de vue pratique, on trouve un grand avantage à cette fonction lorsqu'on travaille sur une machine à distance en passant par plusieurs intermédiaires (comme des proxies).

Précisons enfin que cette nouvelle version résout certains bogues de la 1.0, ce qui la rend encore plus stable. Les amateurs de réseau vont aimer.


Sortie de GDB 7.0
posté par Texou     le  11-10-2009  à  03:35
Le mardi 6 octobre, la version 7.0 de GDB a été publiée, ce qui devrait plaire aux développeurs. Elle a vécu de profondes améliorations. Parmi elles, outre la disparition de bogues, on peut retenir l'arrivée du support pour un environnement x86/x86_64 Darwin et x86_64 MinGW (Minimalist GNU for Windows). Pour mémoire MinGW est une adaptation des outils de GCC pour les environnements Win32 n'exigeant aucune bibliothèque dynamique intermédiaire dans Windows. GDB supporte à présent un nouveau langage: Python.

Mais ce qui a le plus marqué les développeurs en observant les nouvelles fonctionnalités de GDb, c'est qu'il supporte à présent le "non-stop debugging", c'est-à-dire que non seulement on peut déboguer du code en cours d'exécution, mais le logiciel est aussi capable de réaliser un débogage multi-processus.

Cette version devrait plaire aux programmeurs puisqu'elle apporte encore plus de fiabilité et des moyens de débogage très puissants et efficaces. Certes, ses bogues ont pu susciter des critiques, mais l'application est sans cesse améliorée et cette nouvelle version constitue une nouvelle étape.


L'INRIA a créé un centre de recherche sur le logiciel libre
posté par Texou     le  09-10-2009  à  22:24
Lors de l'Open World Forum 2009, l'Institut national de recherche en informatique et automatique (l'INRIA) a annoncé la création du centre d'information et de recherche en informatique sur le logiciel libre. L'objectif est de créer, au sein de l'INRIA, un centre de référence de conception de logiciels libres stables et fiables. Par la même occasion, ce centre constituera un laboratoire d'expérimentation et un observatoir sur le transfert en logiciel libre.

Le centre devrait être opérationnel au premier semestre 2010. Il témoigne ainsi de la prise de conscience de l'importance du logiciel libre au sein d'une des structures les plus importantes en France en recherche en informatique. Cette nouveauté s'inscrit dans une logique de développement du logiciel libre qui, pour mémoire, occupe de plus en plus de postes informatiques dans les universités, voire dans les administrations publiques. Il semblerait que la sphère publique cherche à s'équiper et développer une véritable recherche en la matière.


Aller à la page : précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 suivante